Accueil > La Communauté > Réflexion
Bookmark and Share
Venons au Congrès, en Communauté, venons au Congrès !

http://3.bp.blogspot.com/-FhCnES62FOQ/UdGgGu2j70I/AAAAAAAANoM/odU57Nfal8g/s320/qBTZClRtSF2r5LUjIBBNKKKOZkA.jpg http://pagesperso-orange.fr/dessinsdenfants/farandole.gif%20copie 

Résultat de recherche d'images pour "farandole danse" http://auto.img.v4.skyrock.net/1060/61991060/pics/2862915698_1.jpg

Venons au Congrès, en Communauté, venons au Congrès !

A un Congrès sont invités les membres de la Communauté, « tous les membres », nous rappellent nos Normes Particulières. Cet été, l’invitation s’adresse aussi aux Communautés locales et aux Communautés régionales en tant que tel…

Ainsi pour les Communautés Locales avec la proposition faite d’envoyer une feuille A3 symbolisant les puits de la rencontre vécus par les membres de la Communauté Locale. Les 800 et plus (chiche !) A3 formeront une farandole improbable. Elle exprimera toute la richesse qui se vit dans le quotidien des jours, se partage au sein de la Communauté nationale, au travers de la vie de chacune de ces Communautés locales…

Mais les Communautés qui font leur entrée dans ce concert nouveau, ce sont surtout  les Communautés Régionales.

En effet, il leur est proposé de venir en proposant des puits de la rencontre, à partir de la richesse des expériences vécues en leur sein par certains de leurs membres. Elles sont aussi invitées à accueillir des compagnons d’autres Communautés d’autres pays et de venir avec eux au Congrès. Les Communautés régionales seront ainsi présentes avec les relations qu’elles tissent sur leur territoire ou dans le monde entier…

Cela est bon, d’autant plus que la conjonction des calendriers permettra de  célébrer au Congrès le temps de service des ESCR sortantes et d’envoyer les nouvelles ESCR dans leur mission portée par le souffle du puits de la rencontre…

Nous, membres de l’ESCN, contemplons lors des journées régionales auxquelles nous sommes invités, combien les nouvelles Communautés régionales, souvent à travers l’acceptation de leur pauvreté, ont pris une véritable consistance. Elles deviennent de vrais lieux de rencontres fraternelles, lieux potentiels d’inventivité durable, lieu de rassemblement pour aller aux frontières…

Les élections sont souvent l’occasion de rendre grâce de ce premier pas vécu avec les nouvelles Communautés régionales. D’envisager les suivants avec espérance, même si une seule personne a répondu à l’appel, et parfois même aucune…

Cette évolution générale de la vigueur de la dimension communautaire n’est pas fortuite. En ces temps, nous redécouvrons combien l’enveloppe communautaire est nécessaire à la croissance de la personne et que cette enveloppe communautaire ne se réduit pas à la simple vie en Communauté locale mais qu’elle prend sa consistance véritable au niveau de la vie régionale. Ce niveau où l’échange fraternel peut vraiment se prendre en charge, se conforter, s’extérioriser…

En vivant ce mouvement nous rejoignons les intuitions des Papes Jean-Paul II et François quant à l’urgence de vivre au sein de l’Église, pour notre monde cette « spiritualité de la communion » qui donne d’agir justement pour le bien de tous...

 

Dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, le bienheureux Jean-Paul II écrivait : « Faire de l’Église la maison et l’école de la communion : tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence, si nous voulons être fidèles au dessein de Dieu et répondre aussi aux attentes profondes du monde ». Et il ajoute : « Avant de programmer des initiatives concrètes, il faut promouvoir une spiritualité de la communion, en la faisant ressortir comme principe éducatif partout où sont formés l’homme et le chrétien, où sont éduqués les ministres de l’autel, les personnes consacrées, les agents pastoraux, où se construisent les familles et les communautés » (n. 43).

« Faire de l’Église la maison et l’école de la communion » est véritablement fondamental pour l’efficacité de tout engagement dans l’évangélisation, dans la mesure où cela révèle le désir profond du Père : que tous ses fils vivent en frères ; cela révèle la volonté du cœur du Christ : que « tous soient un » (Jn 17, 21) ; cela révèle le dynamisme de l’Esprit Saint, sa force d’attraction libre et libératrice. Cultiver la spiritualité de communion contribue en outre à nous rendre davantage capables de vivre le chemin œcuménique et le dialogue interreligieux.

Discours du Pape François aux évêques amis du mouvement des Focolari le 27 février 2014.

Soyons simplement heureux de venir au Congrès, chacun mais tous ensemble au sein de nos Communautés régionales en devenir…

Jean-Luc Fabre, sj